MOMA CollioureCollioure a son musée d'art moderne !

Alléché par l'affiche, je m'y rends voir les oeuvres traitant de l'invisible.

C'est une exposition "conceptuelle", précise la charmante hotesse d'accueil.

L'image reproduite ici est ce qui paraissait le plus abouti, les autres pièces me laissent perplexes:

à l'entrée, au rez de chaussée, une pierre est retenue par des fils de toile depuis le plafond de la cage d'escalier.

Au premier étage, à première vue, rien.

Au deuxième, outre l'image ci-contre, ce sont des morceaux de papier, des bouts de ficelle, des assemblages incomplets et simplistes.

Le montage en photo tient avec quelques morceaux de scotch.

De retour au premier, nouveau regard, il y a quelque chose au dessus du rien: un mince ruban de papier brillant parcourt les murs de la pièce, éclairé par un spot, et dans un coin on devine quelques briques, serait-ce l'ébauche d'une muraille ?

Comment qualifier cette présentation minimaliste ? L'important est invisible, disait Saint Exupéry. Eh bien il est omniprésent ici.

La prochaine fois nous irons voir le MOMA de Céret, à tout hasard.

Là aussi, il y avait eu une mauvaise surprise: une affiche plaisante, mais trompeuse eu égard à l'ensemble de l'exposition, triste et terne.

 

MOMA affiche

 

L'affiche est ici superbe, hélas le programme envisagé est trop bien assumé: en dehors de cette harmonie de gris et de bleus, et de l'mage ci dessus, l'invisibilité est au rendez-vous.

On ne se demande même pas s'il y a du sens, on reste incrédule devant un pareil dépouillement, le vide en devient presque angoissant.

Créer un malaise, c'était peut être le but ?

Pour en savoir plus :

www.collioure.net/museedartmoderne