Quelque chose de pourri au Royaume d'Angleterre / Robin Cook / Ed Payot, Rivages Noir, 2003

A state of Denmark, Robin Cook, 1970

 

Robin Cook

est un écrivain anglais, né en 1931 et mort à Londres en 1994. Il est l'auteur de nombreux romans noirs.

A ne pas confondre avec son homonyme américain, auteur de thrillers dans le milieu médical.

 

QQChose de pourri

 Quatrième de couverture

Richard Watt, journaliste anglais engagé, s'est exilé dans un village d'Italie pour fuir une Angleterre qui a sombré dans la dictature. En effet, le nouveau premier ministre Jobling se refuse à organiser des élections à expiration de son mandat et réprime férocement toute opposition politique.

La présence de Watt à Roccamaritima ayant été signalée aux autorités anglaises par un couple britannique, le journaliste est extradé vers son pays d'origine...

Publié en Grande-Bretagne en 1970, ce roman semble avoir été écrit hier, tant ses thèmes sont d’actualité. Salué par la presse britannique comme digne de succéder au 1984 de George Orwell, Quelque chose de pourri est, avec son titre shakespearien, un roman impressionnant, superbement écrit, poignant et visionnaire.

 

 Quelque chose de pourri au Royaume d'Angleterre

Encore une histoire qui commence bien et finit mal. Richard Watt vit près d'un petit village de toscane, Roccamaritima, une sorte de paradis avec sa compagne Magda. Connu et rspecté de tous dans ce village, il a depuis restauré en quelques années une ruine pour en faire une maison correcte et confortable où il vit en autarcie et vend sa production de vin.

Plutôt qu'une descente aux enfers, le propos est de montrer comment un homme vigoureux et dans la force de l'âge, à 39 ans, est réduit à l'impuissance et finalement euthanasié, en quelques mois. Le pire est que tout cela se passe pratiquement sans violence physique. Le côté insidieux du drame le rend encore plus inquiétant, et vraisemblalble.

Le tyran a décrété l'abolition de la peine de mort, ce qui ne veut pas dire qu'il n'y ait pas de disparitions, mais en douceur.

On voit très bien, par contre, comment les anglais, du moins ceux qui ne collaborent pas, sont réduits au silence, à l'angoisse et au désespoir. Cela pourrait se passer partout, bien sûr à Prague en 68 ou à Budapest en 56, ou encore à Santiago du Chili en 73 ou à Buenos Aires... mais que cela se déroule en Angleterre, avec sa tradition d'ouverture et de tolérance, est pour l'auteur le plus incroyable.

 

Ce que j'en pense

Une lecture salutaire, qui nous dit en somme que "cela n'arrive pas qu'aux autres", une démonstration imparable, impressionnante. Un grand livre, au même titre que "1984" de Georges Orwell ou "L'aveu" d'Arthur London (même si dans le cas précédent, le héros est également privé de procès ou d'accusation).