Partir en vacances... 2

20120623_142251

Encore une goutte de Steel-band.

Le premier jour, un peu monotone, peu de traffic, le temps s'éclaircit et se réchauffe petit à petit (14° au départ).

Premier arrêt à Orléans dans la zone d'activités de Saran. Un autre arrêt, enfin vers 15 h nous sommes à Clermont pour ravitailler et se détendre devant un café, il fait beau.

Pourquoi Clermont Ferrand ? C'est à peu près à mi-chemin en voiture, bon endroit pour ravitailler et se détendre.

En général, l'autonomie des voitures oblige à faire un arrêt (sauf l'ancienne C4 si particulière qui faisait Paris-Perpignan sans problème mais pas le contraire, en fonction des vents dominants).

Au fil des années nous avons pris l'habitude de nous arrêter à La Part-Dieu au Mc Do voisin d'une pompe à petit prix. En moto par contre, on peut faire à peine plus de 200 Km avant de ravitailler, ça revient vite et oblige à s'arrêter. Difficile d'échapper aux prix élevés de l'autoroute.

Il est un peu tard pour aller jusqu'au bout, allons à Millau ... (Messine, ce sera pour une autre fois). Là, c'est déjà l'été, on a changé de saison en quelques heures. Terrasses au soleil, tuiles rondes, torpeur de milieu d'après midi. Il est 16 h 30, le temps de s'orienter, on est à l'hôtel à 17 heures, avec une grosse flemme.

20120624_192923

Lundi, départ à 10 heures. On a dormi comme des souches, réveillés juste à temps pour le petit déjeûner (9 h 30) et déjà le personnel arrangeait la salle pour une réunion. Il fait beau ce matin, les nuages ne nous ont pas rattrapés.

Remonter vers l'autoroute, descendre sur Lodève vers Montpellier, la route est aérienne dans la descente, un plaisir un peu gâché par le vent latéral depuis le larzac. C'est beaucoup de bruit dans le casque, très désagréable malgré les bouchons d'oreille.

Je me dis que ça va s'arranger plus bas, c'est le contraire, nous avons du vent jusqu'à la limite du Roussillon. Arrivés à Collioure à 13 h 30, le temps de décharger la moto et nous voilà attablés sur la terrasse chez Sola, haut lieu des supporters du Barça et de l'USAP.

20120624_192948

On est un peu fourbus, c'est sûr, la position n'est pas idéale, les jambes trop fléchies, mais je me dis que peut-être, en partant un peu plus tôt le matin, on pourrait se passer d'étape ? Finalement, on en faisait toute une affaire de ce voyage...

Un autre point de vue depuis le Campanile de Clermont.

A suivre...