La haine de la famille / Catherine Cusset / Gallimard, 2001

 

La haine - c Catherine Cusset

Née à Paris en 1963, elle vit à New York. Elle a publié auparavant cinq romans dont Le problème avec Jane, qui a reçu le Grand prix des lectrices de Elle 2000.

Quatrième de couverture

Déterminez le défaut le plus irritant de chaque membre de votre famille et attribuez lui une couleur. Dès que votre père hurlera pour un torchon disparu , vous lui crierez : "Carton vert !". Chaque fois que votre mère se lamentera sur sa vie ratée, vous vous exclamerez "Carton rouge !". Lorsque votre soeur vous traitera de mollasson incapable de passer une épingle, vous répliquerez : "Carton jaune !"

Commentaires

 Avec le souvenir du moment passé dans : Le problème avec Jane, j'ai eu au début le même plaisir à suivre cette famille, et à rencontrer des personnages forts, surtout les femmes. Catherine Cusset le dit nettement, c'est une famille à femmes fortes et aux hommes fragiles. La sienne ? Peu importe. Il y a une foule de détails précis venant sans doute de proches ou d'amis. On sait qu'un écrivain a souvent ce côté poreux qui lui permet d'attraper des tranches de vie pour se constituer une bibliothèque où puiser ensuite.

 On accroche au roman grâce à ces tranches de vie, c'est brillant, impossible de ne pas s'y retrouver peu ou prou, mais peu à peu une distance s'installe, on se détache de cette famille et de ces personnages riches. Une belle déclaration d'amour, à sa mère et surtout à sa grand mère, mais où veut-elle en venir ?

Pourtant, j'ai moi aussi un problème avec ce roman bien écrit et riche en détails, encensé par la critique et Bernard Pivot lui-même, qui ne me touche pas. C'est presque trop beau cette histoire, mais pourquoi en faire un livre ?

Une histoire devrait avoir un début, un sommet et une fin (parfois ce sont les mêmes).

Ici, j'en veux un peu à l'auteur de me laisser sur le bord de la route: quelle déception après un début aussi enthousiaste.