Le petit train jaune

PTJ_Les2toursEnfin, on l'a fait ! Malgré la crise de flemmingite aigüe, il faut relater  la journée du 17.
D'abord, se lever tôt pour aller faire la queue au guichet de la gare de  Villefranche de Conflent. Pas grand monde sur la route, mais nos cousins nous ont précédés, et Christine fait la queue.

Alors, à ce point de l'aventure, il faut dire que c'est un peu spécial, pour pouvoir monter dans le petit train jaune: pas question de réserver, prendre un billet à l'avance est toujours possible mais ne servirait pas à grand'chose, il faut attendre. Mais ça vaut la peine. Nous n'aurons pas le train de 9h30, petit passage à la buvette pour un café en attendant celui de 10h30.

Nous quittons Villefranche dans les voitures construites en Suisse, récentes et confortables. Les grandes baies vitrées offrent une vue parfaite, de plus nous sommes dans la voiture de queue, avec une vue imprenable sur l'arrière.

Le trajet en train permet de découvrir un autre point de vue, la voie ferrée étant à distance de la route, souvent même sur l'autre versant. Ici, les deux tours d'une ancienne usine de minoterie.

PTJ_Gare_d_OletteArrivée en gare d'Olette. Altitude 607,80! Nous montons doucement, Villefranche était à 434m.

PTJ_Olette_village

On découvre un aspect nouveau du village, la route nous montrant qu'une rue étroite, trois ou quatre étages plus haut.

Le trajet devient pittoresque avec de nombreux tunnels découvrant la Tet, ou bien les vallées sur la droite et la gauche. La montée s'accentue.

PTJ_Pont_Sejourne_Theo_Stolz_Ici, le pont Séjourné, un des ouvrages d'art les plus importants du trajet. (cliché Théo Stolz, comme pour le viaduc d'Eyne)

ptj_Pont_Gislard_Louis_DolloLe pont suspendu, ou pont Gislard. Unique en son genre.

PTJ_Le_pont_suspendu                   Le même, "in situ".

PTJ_Viaduc_Eyne_Theo_Stolz

Encore un pont, le viaduc d'Eyne. (Cl Louis Dollo)

C'est déjà la Cerdagne.

Nous découvrons bientôt les nervures caratéristiques du "Cambre d'Aze", avec les pistes d'Eyne sur la droite.

Cambre_d_azeC'est enfin l'arrivée en Gare de Font-Romeu - Odeillo - Via, à 1533,83 m. 1000m plus haut qu'au départ. Il est 11h30.

Mais pour aller à Font Romeu, où nous voulons nous restaurer, il va falloir gravir encore 500m, soit par la navette, soit à pied, ce que nous préférons.

Une heure suffit, et c'est un épisode étrange au restaurant, très bien placé avec une terrasse ouvrant sur la montagne, où l'accueil est un peu curieux, avec un coupe de serveurs contrasté, l'un autoritaire, l'autre gentil et affable.

Nous nous sommes vus refuser sèchement une raclette, d'autres après nous n'ont pas pu s'installer en extérieur, alors que les tables étaient là et qu'il suffisait de les déplacer un peu... Cet épisode est décrit par Mina & Lili comme "La cage aux folles".

Nous flânons un peu dans les rues de Font-Romeu dont nous aimons l'ambiance un peu surannée (Le Grand Hôtel était prêt pour la saison 1914-1915, hélàs...) et il faut redescendre, nous prendrons le train de 17h.

Chapelle_d_OdeilloCette fois, les voitures sont plus anciennes, notre voitures permet l'ouverture des vitres, et surtout comporte une petite plateforme aux deux bouts qui permet d'être vraiment dans le milieu, au grand air. De plus, la voiture située devant est découverte, plus basse et dégageant bien la vue.

La chapelle de Via. L'entrée est sur l'autre côté.

Un dernier regard sur le Cambre d'Aze, qui va se couvrir.

PTJ_Cambre_d_Aze

Au passage, admirons un châlet "écologique", avec ses rondins et son toit herbu.

PTJ_Chalet_ecolo

A la descente, l'allure paraît plus rapide, surtout en plein air. Avec les cris de ceux de la voiture ouverte, on se croirait dans le "train fantôme", c'est l'aventure.

Ces wagons un peu anciens, tout aussi confortables, sont bien plus drôles. On découvre parfois des perspectives vertigineuses, avec la vallée tout au fond et l"entrelacement des virages de la route, soutenus et protégés par des ouvrages impressionnants.

PTJ_dans_la_campagne

Le petit train fonce dans la campagne...

Voici la sortie d'un tunnel

PTJ_sortie_de_tunnel

Nous sommes vite à Villefranche, et là, en sortant du wagon, sur le quai ensoleillé, quel choc!

Il fait au moins dix degrés de plus!

Vite à la voiture pour nous rafraîchir.

Superbe journée, bien remplie et riche en émotions, surtout au retour.

Cela nous rappelle une autre surprise "thermique": l'année de notre mariage, en 72, nous étions allés faire un tour à Montlouis, pôur nous aérer et nous rafraîchir un peu, nous montons sans trop réfléchir dans une tenue qui allait très bien à Collioure où il faisait très chaud, elle en sandalettes, lui en chaussures légères, avec un véhicule assez différend: bien entendu, à Montlouis le temps était couvert, avec du vent et nous étions frigorifiés, car montés en moto.

A suivre...