Le feu d'artifice du 16 Août.


feu_d_artifice_du_14_juilletPoint culminant des fêtes de la Saint Vincent, le feu d'artifice de Collioure, le 16 août, est très couru et en général il vaut la peine. On vient le voir de tout le département, et ce jour là, les rues sont noires de monde.
Cette année, il a été particulièrement nourri, surtout le final, absolument époustouflant.

A la différence des années précédentes, il n'y avait pas de musique d'accompagnement, et c'était très bien ainsi, car l'effet était réussi la première fois, donnant une autre dimension, un support à l'évocation historique, mais peu à peu le message culturel s'est perdu dans le bruit envahissant.

ARTIFICE1Pas d'images personnelles cette année, mais comme on trouve tout sur Internet, vous pouvez aller voir la séquence de Gentil47, et celle de astronefalien, sur le même site.

(cliché H.R.Jordan)

Nous avions la chance d'y assister dans un cadre de choix, accueillis par de lointains cousins sur la terrasse d'une maison située au coeur du vieux village, d'où l'on découvre toute la baie, le château, et les collines voisines. Celles-ci renvoient le son des explosions et l'amplifient, le dramatisent et les reflets sur l'eau sont superbes.

Le feu se termine toujours par l'embrasement du château et du clocher, rappel de la lutte féroce entre Français et Espagnols avant le traité des Pyrénées.

Pourquoi cette date du 16 août au lieu du 14 juillet, "comme tout le monde"? Serait-ce pour se distinguer? 

16_aoutMais justement, le feu de la Saint Vincent est bien plus ancien que la Révolution: on en trouve trace dès le 16 août 1702, au lendemain de la Procession marine ramenant les cendres du Saint depuis la chapelle de l'île Saint Vincent, reliée plus tard à la terre. Cette procession s'est répétée tous les ans par la suite, sauf pendant les années de la terreur.

Le feu d'artifice serait une allusion au supplice du Saint, perpétré sur l'île.

Ce chemin des reliques en partie marin est prétexte à la présence de nombreux bateaux, autrefois barques de pêcheurs décorées aux lampions.

Ici, une gravure de 1900 environ, tirée de l'excellent recueil "Images de Jadis" d'Eugène Cortade.

J'ai pu, paraît-il, assister tout petit au feu d'artifice depuis la barque de mon grand-père, au milieu de la baie. Il y a toujours des bateaux mais ils se tiennent maintenant à l'extérieur du port pendant le feu, ce n'est pas la même chose. Et il n'y a plus beaucoup de barques.

Pour l'historique, on peut se reporter au site de la Mairie de Collioure, surtout pour le document en pdf.